Service Contact Panier Accueil
Profitez des bienfaits de la Nature pour vivre en pleine forme    
     
Catalogue
Art Tibétain
Produits
Biologiques
Entretien
Macrobiotiques
Naturels
Cosmétiques
Soins du corps
Cheveux
Huiles de beauté
Diététique
Anti-âge
Articulation
Beauté Peau, Cheveux
Bien-être
Circulation
Détente - Sommeil
Digestion
Douleurs
Huiles Essentielles
Minceur
Plantes Gélules
Reconstituant
Respiration - Immunité
Transit - Elimination
Vitalité - Intellect
Vitamines et Minéraux
Filtres à Eau
Le Coin Infos
Témoignages
Biologique
Diététique
Ecologie
Carnet d´Adresses
La Cuisine
Textes
Conseils
Informatique
 
Conditions Générales de Vente
Nos avantages
Carte de fidélité
Cadeau
Correspondance
Catalogue
Plaquette
 

Alimentation Biologique

Pourquoi biologiques ?
Parce que les fruits et surtout les légumes provenant de l'agriculture conventionnelle"sont complètement déminéralisés et regorgent de nitrates et de nitrites (déjà toxiques par eux-mêmes, mais que la digestion transforme encore en nitrosamines cancérigènes), et que, non contents d'être pollués par les engrais chimiques, ces aliments le sont encore par les insecticides, fongicides, désherbants, colorants, conservateurs, antioxygènes, émulsifiants, renforçateurs de goût, antibiotiques, arômes synthétiques, antirassissants, solvants, clarifiants, et autres radiations... A ce sujet, rappelons qu'une quantité impressionnante d'additifs alimentaires a des effets toxiques, allergéniques ou cancérigènes.
On ne peut que conseiller d'écarter radicalement de son alimentation tous les produits contenant les fameux "E" les plus toxiques, à savoir les: 102, 104, 110, 123, 124, 127, 131, 142, 150, 171, 173, 210, 211, 212, 213, 214, 215, 216, 230, 231, 232, 233, 249, 250, 251, 252, 320, 321, 338, 339, 340, 341, 450, 477, ainsi que le glutamate de sodium, et les acides guanylique et inosinique.

Les huiles :
Extraction aux solvants organiques, au trichloréthylène. Le raffinage passe par: démucilagination (par l'acide sulfurique), neutralisation à l'aide de lessives de soude, afin d'éliminer les acides gras libres qu'elle contient. Décoloration à l'aide de charbons actifs... On utilise de plus en plus de colorants chimiques. Désodorisation, coloration à l'aide de onze colorants, pas moins, utilisés dans les huiles et graisses autres que la margarine.

Les confiseries :
Bonbons, nougats, caramels, fruits confits, pâtes de fruits... Les additifs utilisés sont, là aussi, impressionnants : colorants (pas moins d'une trentaine !), conservateurs, aromatisation : tous les arômes naturels et de synthèse sont autorisés.
Autres opérations: l'emploi du talc pour les saupoudrages en surface, l'emploi de cire, de blanc de baleine, de vaseline ou de paraffine pour la préparation de la surface des appareils de fabrication en contact avec les produits, la décoloration des fruits confits à l'acide sulfureux. Cerise sur le gâteau : la fameuse " gélatine folle ", en provenance de bovidés de dernier choix...

Les pesticides :
Les molécules biochimiques telles que les pesticides, posent un problème encore plus grave, car il est difficile de les éviter si nous voulons manger quelque chose.
En raison du fait qu'une laitue risque d'avoir été traitée quatorze fois avec toute une gamme de produits chimiques avant qu'elle n'arrive dans notre saladier, il est juste de dire que nous sommes tous porteurs d'un fardeau de pesticides et autres produits chimiques dissous dans nos tissus graisseux.
Chaque année, en Bretagne, l'agriculture consomme à peu près 3.000 tonnes de pesticides, surtout des désherbants.

Le bio c'est bon :
La très grande partie de notre nourriture (hormis la partie bio et les productions restées pour diverses raisons artisanales) vient d'usine à nourritures et non plus directement du champ.
Les produits non transformés n'y échappent pas. Une simple pomme de l'agriculture conventionnelle a subit entre dix et vingt traitements sur sa branche et après récolte. Petit à petit c'est un goût industriel qui s'est mis en avant.
Cela s'est traduit par une baisse de la qualité des aliments avec une influence négative sur la santé.
On peut constater que notre nourriture à l'exemple américain, privilégie les saveurs sucrées et salées. Que sont devenues les saveurs amères, acides, piquantes réputées indispensables à la santé ?

Bio = écologie :
La généralisation de l'agriculture biologique et d'une alimentation moins carnée permettrait de diminuer de plus de la moitié les émissions de gaz à effet de serre.
Une autre manière de réduire les émissions de gaz carbonique en changeant son alimentation est de manger local et de saison, afin d'éviter les transports de denrées alimentaires sur de longues distances, voire par avion.

Cela coûte plus cher :
En moyenne, les produits bio coûtent 30 % de plus que ceux de l'agriculture conventionnelle. Par contre, la bio crée d'autres habitudes alimentaires, dont des produits peu onéreux : (lentilles, fruits secs, céréales, etc.) Satiété facilitée par la richesse gustative des aliments. Autant d'économies à long terme.

Est-ce meilleur pour la santé :
Les produits bios apportent les nutriments (sels minéraux, vitamines, oligo-éléments) nécessaire à l'organisme. Les études révèlent que leurs adeptes déclarent moins de maladies graves que les autres et ont une protection grippale plus élevée.
Grâce au bio, la Sécurité Sociale économiserait plus de 437 Euro par français.

Résidus de pesticides :
Ils sont partout dans les aliments, dans l'eau, dans l'air… Inquiétantes conséquences à long terme sur la santé.
La généralisation de l'agriculture biologique s'impose de façon urgente.

Comparatif entre le bio et le non bio :

Saveur
Aliments industriels :
Le recours aux conservateurs et aux méthodes de conservation (irradiation, pasteurisation, stérilisation) donne aux aliments un aspect quasi parfait. Mais ces procédés altèrent le goût des aliments.
Aliments biologiques :
Pour 66 % des Français, le goût est une raison de manger bio (sondage CSA, avril 2001). Une pomme un peu " amochée " serait ainsi plus savoureuse que son homologue lisse et brillante.

Apport nutritionnel
Aliments industriels:
Les apports des aliments bruts sont peu altérés par l'utilisation de produits chimiques. .
Ce n'est pas le cas des plats préparés. Le fractionnement et la purification intensive, l'ajout de sel, de matières grasses et de sucre réduisent leur richesse en composés protecteurs pour la santé. .
Aliments biologiques :
Une étude met en évidence la supériorité de leur densité nutritionnelle. Les tomates sont plus riches en substances antioxydantes : lycopène, bêta-carotène et vitamine C. Les laitues contiennent trois fois plus de bêta carotène.
Nature et Santé

 

 
Retour
Nous sommes également présents sur le Marché couvert, du Blanc (36 / Indre), le Samedi matin de 7h à 13h.
Service | Contact | Panier | Accueil
 
© 2002-2015 NATURE et SANTE / v1.2.7