Service Contact Panier Accueil
Profitez des bienfaits de la Nature pour vivre en pleine forme    
     
Catalogue
Art Tibétain
Produits
Biologiques
Entretien
Macrobiotiques
Naturels
Cosmétiques
Soins du corps
Cheveux
Huiles de beauté
Diététique
Anti-âge
Articulation
Beauté Peau, Cheveux
Bien-être
Circulation
Détente - Sommeil
Digestion
Douleurs
Huiles Essentielles
Minceur
Plantes Gélules
Reconstituant
Respiration - Immunité
Transit - Elimination
Vitalité - Intellect
Vitamines et Minéraux
Filtres à Eau
Le Coin Infos
Témoignages
Biologique
Diététique
Ecologie
Carnet d´Adresses
La Cuisine
Textes
Conseils
Informatique
 
Conditions Générales de Vente
Nos avantages
Carte de fidélité
Cadeau
Correspondance
Catalogue
Plaquette
 

Dossier sur l´Ecologie

L'eau
Plus personne aujourd'hui n'ignore l'importance de l'eau pour tout ce qui vit sur terre.
Or l'eau, cet élément vital pour l'homme, car porteuse d'informations nécessaires à sa survie, est actuellement menacée…
Les facteurs de pollution contribuent à évolution naturelle des cours d'eau : les déchets s'accumulant privent l'eau de son oxygène, entraînant la mort de la faune et la prolifération d'une flore parasite (algues, etc.)

L'homme ne respecte plus sa propre source de vie
Ainsi apparaît la nécessité absolue de retrouver une eau de qualité, vivante et équilibrée, gardant tous ses minéraux pour préserver notre santé et celle de notre planète, dans un véritable mouvement écologique générateur de substances harmonisées.
La pollution des cours d'eau
Y compris dans les pays avancés, elle menace de devenir un fléau irréversible. La Bretagne condamnée par son élevage.

Eau potable
Grands problèmes des nitrates dans l'eau des rivières en Bretagne. Un breton sur deux ne boit plus l'eau du robinet.
L'administration a été impuissante ces dernières années à empêcher l'extension des élevages intensifs de porcs, bœufs et volailles.
Nappes phréatiques
Les nappes phréatiques polluées et toujours en baisse, pluies excessives et inabsorbables ; ailleurs des sécheresses catastrophiques.

Le portable :
La haute tension nuit à la santé. Des essais ont démontré que ses téléphones ont une puissance suffisante pour perturber gravement les systèmes électroniques.
Ils fonctionnent à des fréquences allant de 900 MHz. A 1800 MHz. Ils émettent des ondes comparables à celles des fours micro-ondes. Même si leur puissance est beaucoup plus faible, elles sont toutefois émises à quelques centimètres du cerveau.

L'utilisation des téléphones cellulaires est en constante progression. Cette explosion de la demande induit une prolifération sans précédant des antennes-relais censées améliorer la transmission et la continuité des appels en couvrant la totalité du territoire. Plus de vingt-deux millions d'utilisateurs et trente mille stations de base répartis sur tout le territoire français provoquent un brouillard électromagnétique dont les conséquences sanitaires sont pour l'instant méconnues.
L'implantation d'antennes relais s'établit en dehors de toute réglementation. Les opérateurs de téléphonie mobile ont donc toute latitude pour choisir des sites à proximité d'habitations (toits ou façades d'immeubles), d'écoles, de crèches ou d'hôpitaux.

Pourtant, les fréquences électromagnétiques ainsi que les puissances des antennes-relais sont en constante progression.
L'arrivée d'une nouvelle génération de téléphones portables transmettant des données multimédias nécessitera une bande de fréquences supérieure à 2400 MHz.

De plus, la multiplicité des sources de rayonnements issues des lignes à très haute tension, des écrans d'ordinateurs et d'autres appareils électriques augmente la pollution électromagnétique.
Ce rayonnement provient d'antennes émettant des ondes électromagnétiques à des puissances extrêmement variables selon l'intensité des flux des communications. En période de pointe, il n'est pas exceptionnel qu'une antenne-relais diffuse une puissance apparente rayonnée de 200 à 300 watts. A de telles puissances, une intervention de maintenance à proximité de ces antennes-relais ne peut excéder six minutes sans provoquer un risque de brûlures.

Les deux principaux systèmes de téléphonie cellulaire utilisent une gamme de fréquences : de 900 à 1 800 MHz.

La troisième génération de portables (UMTS) émettra dans la gamme des 2 000 - 2 700 MHz.
Une conversation téléphonique, passée avec un portable fonctionnant sur ces fréquences, peut entraîner des effets thermiques.
Selon l'Association Française des Utilisateurs de Télécommunications, un téléphone portable GSM/DCS, utilisé contre l'oreille pendant plus de six minutes, entraîne une augmentation de température des cellules de la tête de l'ordre de 0,1°C. L'exposition proche d'un téléphone cellulaire conduit à l'absorption par la tête d'une grande partie de l'énergie électromagnétique qui atteint des structures nerve-Uses (les méninges, les nerfs optiques et auditifs), et entraîne une augmentation de la température cérébrale sur les premiers millimètres de la boîte crânienne. D'après le professeur Gandhi, le taux d'absorption spécifique des ondes serait plus important dans les têtes d'enfants !
Nature et Santé

 

 
Retour
Nous sommes également présents sur le Marché couvert, du Blanc (36 / Indre), le Samedi matin de 7h à 13h.
Service | Contact | Panier | Accueil
 
© 2002-2015 NATURE et SANTE / v1.2.7